Tisser des liens avec son bébé pendant la grossesse: le voyage sonore

Tisser des liens avec son bébé pendant la grossesse : le voyage sonore

« La musique est l’aliment de l’amour ». William Shakespeare.

  1. Retour d’expérience du voyage sonore, J.(8 mois de grossesse), T. et leur bébé
  2. Retour d’expérience du voyage sonore, M.(7 mois de grossesse), JC et leur bébé
  3. Intérêts et but du voyage sonore pendant la grossesse

musique ressert les liens

1) Retour de voyage sonore, J.(8 mois de grossesse), T. et leur bébé

Ressenti de la maman.

J’ai commencé mon voyage en Asie, les yeux pleins de rizières aux couleurs vertes gorgées d’eau, aux fleurs blanches et fuschias, puis je me suis retrouvée dans les plaines d’Afrique, le cœur plein de joie et d’allégresse, courant, sautillant dans les herbes hautes, au son rythmé de bois qu’on entrechoque et du soleil éclatant. De là, j’entendis le son puissant d’un bateau prêt à partir, et j’embarquais sur un immense cargo qui filait vers les côtes d’Irlande. J’avais le cœur plein de sentiments passionnés, de brume et d’écume, teinté d’une légère nostalgie. Le bateau avançait sur une mer sombre, quand petit à petit, d’abord loin puis de plus en plus présentes, des notes d’Orient commencèrent à émerger, puis colorièrent tout l’espace sonore, promettant la chaleur et la rumeur d’Alexandrie. Hummm, toutes les couleurs, les sons, les odeurs des mes voyages passés au Maghreb et au Moyen-orient remontèrent, et je glissais le long de ces côtes, le sourire jusqu’aux oreilles. Je fus ainsi déposée sur le sable, dans une douce torpeur, lavée, bercée par le ressac des vagues, comme après un bel échouage. Je ne désirais absolument rien, j’étais là, tellement bien, je savourais cette douce sensation de bien-être, de repos, de douce brise, de soleil et de mer caressante. J’écoutais le vent qui soufflait et j’aurais pu rester ainsi des heures. Puis petit à petit, j’ai senti la présence de T., et j’eu envie de le serrer dans mes bras. Je ne sais de quel pays il arrivait, mais il était maintenant là avec moi, sur cette plage, et enlacés, nous nous retrouvions, bercés tous les deux par la mer qui allait et venait sur nos corps ; j’avais la sensation d’être totalement avec lui, que notre couple était là. Le temps se suspendit. Quand l’appel du large résonna de nouveau. Un autre bateau s’apprêtait à partir, et nous embarquâmes, ensemble cette fois. La mer était immense, parfois calme, parfois impressionnante, avec un vent puissant qui soufflait. Le bateau avançait à vive allure, quand j’eu l’envie de me tourner dans le sens de notre marche, où plutôt il m’a semblé que mon bébé me demandait de me tourner vers le jour. Je me tournais donc vers la lumière, face au vent, la chaleur de Thierry dans mon dos et ses mains sur mon ventre, entourant notre bébé, et ainsi enlacés, nous voguions tous les 3, vers je ne sais quel rivage, un peu effrayée parfois, mais le cœur plein d’une joie sereine et légère. Le bateau fendait la mer, le vent en pleine face, et nous sommes restés ainsi quelques temps, quand des petites cloches commencèrent à perler et tintinnabuler. Je savais qu’elles nous disaient qu’il était temps de rentrer. Alors, déposés délicatement comme après un long voyage, portés par ces petites cloches cristallines, les sons familiers de la ville commencèrent à se distinguer, comme plein d’éclats de soleil qui scintillaient pour nous amener à nous réveiller, doucement…lentement nous revenions là d’où nous étions partis. Tout était absolument calme, identique et en même temps légèrement différent, comme si tout était empreint d’une vie propre.

Nous étions intensément présents, à nous même, à notre couple, à notre bébé, en nous et ensemble, exactement là, ici et maintenant, dans une qualité rare d’éveil, d’acuité et de connexion. Nous étions 3 et ne formions qu’un.

Tout ce qui nous entourait avait une résonnance plus précise, l’immobilité et le mouvement des choses plus visibles, le ciel plus clair, les sons plus distincts et détachés, l’épaisseur du silence plus palpable, comme une toile de fond à ce tableau des milles choses vivantes qui nous entouraient et que je ressentais comme un premier matin. Voilà mon cher Anthony une des plus belles sensations de ce voyage, c’est cette sensation de premier matin, de naissance et d’unité à notre retour.

Aussi je voulais te dire à nouveau M.E.R.C.I. pour cette sensation de premier matin, pour cette traversée qui m’a amenée à éprouver trois phases successives, comme trois strates essentielle qui s’ajoutent l’une à l’autre et se superposent ; celle de mon individualité, celle de mon couple, et celle de notre parentalité autour de ce bébé, dans l’attente sereine de sa naissance au monde. Nous étions 3 individus à embarquer, et nous sommes rentrés ensemble, dans une belle unité, autour de notre petit garçon qui tout le long du voyage a été présent, tantôt calme et attentif, tantôt actif remuant aux sons des bols ou des appels du large, ou encore des émotions que nous ressentions à chacune de tes invitations.

M.E.R.C.I. pour la bienveillance, la beauté, les odeurs, les images, la caresse de l’eau et la force du vent, les musiques, les sons, les rythmes, la joie, la voix qui transporte, qui émeut, qui étonne, qui surprend, mmmerci pour tout ces chemins que j’ai pu emprunter, pour la confiance qui nous a permis de nous laisser inviter à ouvrir ces portes, entrevoir des trésors, meerci pour les bateaux, les ports, les rizières d’Asie et les plaines d’Afrique, merrci pour l’amour qui transporte, pour la chaleur en plein mois d’octobre, pour la douceur des départs et des arrivées, mercci d’avoir été si attentif à nous, à notre bébé, au confort de notre voyage et à notre bien-être, mercii d’avoir été guide et non conducteur, de nous avoir permis de suivre nos chemins tout en étant celui qui invite et qui veille…

Merciii pour ce merveilleux voyage, pour ces contrées lointaines et ces belles sensations, sommes répartis absolument axés et unis, en nous même, au sein de notre couple, ensemble, autour et avec notre bébé.

Tu es alchimiste, et même si nous n’étions pas de plomb, nous avons eu la sensation de repartir avec de la poudre d’or.

M.E.R.C.I de ton amitié.

Avec toute la nôtre.

Sincèrement.

J.

« L’amour et la musique peuvent tout, tout hormis «n’être pas» ».  Hélène Grimaud, Variations sauvages.


2) Retour de voyage sonore, M.(7 mois de grossesse), 
JC et leur bébé


Ressenti du papa : Pour ma part la séance a été différente de la précédente durant laquelle j’étais seul ; en essayant de me concentrer sur la petite, j’ai ressenti moins de choses sans pour autant réussir à être en lien avec elle comme je l’espérais. Peut-être attendais-je des réactions physiques plus fortes de sa part. J’ai eu un sentiment d’unité ou plutôt d’union indéniable en revanche durant la séance. Un moment d’introspection également. JC.


Ressenti de la maman :  un voyage à 3 rempli de douceur et de sensations inédites.
Cette expérience a permis de créer un lien inédit avec notre petite fille. Pour ma part une symbiose s’est rapidement installée durant la séance. Lors de ma première grossesse nous avons appris à tisser des liens avec notre bébé grâce à l’haptonomie ; nous avons renouvelé l’expérience pour cette grossesse mais après avoir rencontré Antony nous avons souhaité essayer quelque chose de plus introspectif.  
Ce voyage sonore nous a permis de connaitre un monde rempli de douceur, avec une plénitude exceptionnelle. J’ai senti C. réagir énormément au son de certains instruments de musique ainsi qu’à la voix d’Anthony. Ce fut un beau moment de fusion à 3 que nous recommandons aux parents soucieux de créer un lien prénatal. M.

3) Intérêts et but du voyage sonore pendant la grossesse

  • But des voyages sonores pendant la grossesse

Quel événement que la venue d’un enfant! Il va sans dire que c’est une transformation intense, un bouleversement pour tout le monde. Chacun doit trouver sa place et pouvoir accueillir les changements au fur et à mesure…Il existe des soins, des moyens, des techniques (comme par exemple l’haptonomie, que je ne serai que trop vous conseiller) permettant de créer un lien fort, amusant et rassurant pour la mère, le père et le bébé. « Nous étions 3 et ne formions qu’un ». Car il s’agit bien de cela pour le voyage sonore, créer une symbiose, un sentiment d’unité qui permettra par la suite d’être ensemble en confiance pour accueillir les différents événements. Ce sentiment d’unité est vécu dans un contexte de sécurité, d’intense présence, de profonde connexion à soi, de profonde connexion aux autres, de douceur, de « plénitude exceptionnelle ». De plus, l’objectif est également d’amener à ce que les parents   éprouvent à la fois la plénitude dans leur individualité, dans leur couple et dans parentalité autour de leur bébé afin de préparer sereinement la naissance de ce nouvel être. Enfin, le but est aussi de dire « bienvenu » à cette nouvelle âme, avec douceur et vibrations musicales dans un cadre sécurisant.

«Pendant la période de grossesse, le voyage sonore est un des rares soins « bien-être » que le bébé, la maman et le papa peuvent vivre et ressentir en même temps»

  • Quelques bienfaits et intérêts du massage sonore pendant la grossesse

 Un moment où chacun retrouve sa place

 Un moment propice à créer des liens inédits

 Un moment cocooning, un moment d’unité

– Un moment de détente profonde, de présence intense

– Bénéficier de tous les bienfaits thérapeutiques de la musique.

– Un moment de vibrations paisibles partagées à trois!

– Le même soin, les mêmes vibrations, la même harmonie, en même temps, pour tous les trois!!!!

– Un moment de complicité, d’amour et de joie :)

– Pendant la grossesse, le fait de créer un lien fort et rassurant à trois (ou plus…), un lien d’unité, un lien de paix profonde, permet d’envisager la fin de la grossesse, le travail et l’accouchement avec plus de confiance et de sérénité.

Logo SI

Pour avoir une idée de ce que serait un voyage sonore pendant la grossesse…Imaginez un moment de paix profonde partagée…qui resterai un souvenir mémorable pour tous…et qui resterai une référence de moment sécurisant…Le soin sonore « Complices » que je propose est un voyage sonore basé sur le soin sonore « Concerto vibratoire ». Il est adapté au bébé, à la maman, et au papa : les parents sont allongés côte à côte (la maman peut changer de position pour son confort au cours du soin), et je me déplace autour en créant un cocon sonore de vibrations apaisantes avec différents instruments (bols tibétains, carillons, accordéons, cloche, tamboa, accordina, chant, etc) N’attendez pas, c’est maintenant, prenez vos billets pour ce voyage atypique… 

Toutes les informations pour les soins sonores sur le site : http://www.symphonies-interieures.com/

(Visited 248 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *