Le shakuhachi, le bien-être avec une flûte en bambou

Le shakuhachi, le bien-être avec une flûte en bambou

11_35

Interview avec Dominique Houlet,

joueur, enseignant,

et facteur de shakuhachi.

A : Dominique, pouvez-vous nous présenter cette magnifique flûte japonaise qu’est le shakuhachi?

D : Cet instrument d’une grande simplicité, un bambou avec sa racine, percé de cinq trous, est également très complexe à maitriser et infiniment riche dans son expression, allant d’un son très lisse à un son venteux, abrupte ou voluptueux. La texture de ses sonorités et l’atmosphère créée par le shakuhachi sont uniques et fascinantes. C’est un instrument qui a une forte relation avec le silence et le souffle, et qui emmène souvent ceux qui l’écoutent dans leur intériorité. Souvent un bel objet, le bambou peut avoir une forme et une patine très attractives, et il est assez difficile de trouver un bon instrument avec un budget contenu. 

BambouDH1

A : Qu’est-ce qui vous a donné envie de fabriquer des shakuhachis ?

D : Les raisons qui m’ont poussé à fabriquer des shakuhachi, style hochiku en particulier, c’est à dire « cru », sans laque : tout d’abord pour la magie de faire émerger un son, de l’amener à son apogée, puis de pouvoir essayer différentes longueurs d’instrument, et également de mieux comprendre son “âme”. Ma production est confidentielle, quelques pièces par an, en fonction des bambous que l’on me ramène du Japon, que j’achète par correspondance, ou encore que je récolte dans le sud de la France.

A : Que pouvez-vous nous proposer si on désire davantage de précisions sur cet instrument rare?

D : Pour les personnes voulant se lancer dans l’aventure de cet instrument réellement passionnant, je peux apporter des conseils, trouver un shakuhachi neuf ou d’occasion, ou proposer une de mes créations. Et donner des cours de débutant à intermédiaire. J’ai étudié le shakuhachi une dizaine d’années auprès de professeurs diplômés de plusieurs écoles japonaises, et de maîtres japonais, et suivi des ateliers de création de shakuhachi avec Chiku Za Kodama Sensei.

BambouDH4

« Faire chanter ces bambous a quelque chose de facilement addictif, pour soi-même, et dans le partage. » Dominique Houlet

Pour contacter Dominique Houlet : shakuh@gmail.com

BambousDH2

Voici un morceau joué par Dominique Houlet pour un aperçu de la richesse de l’instrument et de la qualité de présence apporté à l’auditeur.

Agréable écoute et belle détente 🙂

Et peut être à bientôt pour un concert vibratoire avec accordéon et shakuhachi…

 
(Visited 800 times, 1 visits today)

Commentaire

Le shakuhachi, le bien-être avec une flûte en bambou — 2 commentaires

  1. Ping : Outils instrumentaux du voyage sonore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *